LE PVT EN BREF

Mais du coup, le PVT c’est quoi ? 

C’est un « Permis Vacances Travail » ou encore WHV (Working Holiday Visa) en anglais. C’est un dispositif international qui permet à des gens plus ou moins jeunes de s’installer pour des périodes plus ou moins longues dans un autre pays que le leur et d’y travailler. Je mets des nuances parce que les critères dépendent d’accords internationaux qui se créent entre chaque pays concernés : ils peuvent donc varier énormément, ainsi que les modalités d’obtention !

L’idée générale, c’est de permettre à des jeunes de vivre une véritable expérience à l’étranger. Le fait de pouvoir travailler rend la chose bien plus facile financièrement parlant, ainsi que le fait d’avoir un cadre légal (assurances, etc…). 

Depuis la France, et à ce jour, vous pouvez aller en PVT dans les pays suivants :

Argentine

Australie

Brésil

Canada

Chili

Colombie

Corée du Sud

Japon

Hong-Kong

Mexique

Nouvelle-Zélande

Taïwan

Uruguay

Russie

Pour chacun d’entre eux les choses se passent différemment. La plupart du temps, si vous entrez dans les critères de base, vous pouvez obtenir le PVT assez facilement. 

Mais pour le Canada notamment, c’est un peu différent. C’est une destination très prisée, et il y a chaque année plus de demandes que de places et les chiffres changent tous les ans en fonction des négociations entre nos deux gouvernements. Donc, le gouvernement canadien met en place un tirage au sort : ça a le mérite d’être neutre, mais c’est un processus un peu pervers !

On vous pose ici les critères et le déroulement dans les grandes lignes, et on vous invite à consulter l’énorme, l’excellent, le fabuleux site PVTISTES pour avoir toutes (oui oui, TOUTES) les infos dont vous pourriez avoir besoin, pour TOUTES les destinations existantes. Bien sûr il y a d’autres sites d’information qui sont sûrement très bien, c’est simplement avec eux que nous nous sommes lancés dans l’aventure, et c’est une équipe du tonnerre (c’te pub quand même).

Donc, en ce qui concerne le Canada pour les français

Pour être éligible il faut :

Avoir entre 18 et 35 ans

Être de nationalité française

Avoir un passeport valable au moins jusqu’à la fin du PVT

Avoir un peu d’économies (2500$ canadiens ou son équivalent en euros)

Souscrire à une assurance pour la durée du PVT

Dans certains cas (selon votre profession notamment) on peut vous demander de passer une visite médicale spécifique ou de fournir un extrait de votre casier judiciaire.

Le processus est plutôt simple :

Vous vous inscrivez sur le site dédié, à ce stade tout est purement déclaratif. Ensuite vous attendez d’être tiré au sort. Mettons que vous le soyez : vous fournissez tous les documents nécessaires, vous allez à Paris ou à Lyon pour qu’on vous fasse vos données biométriques, vous répondez si besoin à des requêtes supplémentaires (casier, visite médicale, etc..) et là, enfin, si tout va bien, vous recevez une lettre qu’il vous faudra simplement montrer à l’agent des douanes à votre arrivée au Canada. A partir du jour de réception de cette lettre, vous avez douze mois pour vous rendre sur le territoire canadien.

Alors bien sûr, c’est un petit peu plus compliqué que ça. En particulier le processus du tirage au sort qui se déroule par sessions annuelles, avec des tirages toutes les semaines, des quotas, des bugs, des pétages de plombs, des injustices… (pour exemple, certains attendent depuis trois ans, nous on l’a obtenu en trois semaines, et tous les deux le même jour…).

D’autres petites infos bonnes à savoir, en vrac :

– Pour ceux qui souhaitent partir en couple, ayez bien conscience que ce sont des candidatures individuelles ! 

  • il existe d’autres catégories que le PVT comme par exemple si vous avez d’ores-et-déjà trouvé un emploi ou un stage au Canada.
  • ATTENTION : vous devez souscrire à l’assurance avant votre départ et vous déterminez avec eux pour combien de temps. Si vous envisagez de passer deux ans au Canada, il vous faut absolument souscrire l’assurance pour deux ans. L’agent frontalier ne vous délivrera pas un visa pour une période plus longue que celle couverte par votre assurance ! Si vous rentrez plus tôt que prévu en France, vous pourrez normalement vous faire rembourser au prorata de votre séjour.
  • Toutes les choses qu’on dit là peuvent varier d’une année à l’autre.

Si vous avez des questions, des corrections, des doutes ou simplement une expérience à partager, n’hésitez pas à mettre un petit commentaire ! On serait ravis d’être utiles.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

& un petit partage de l’article sur facebook ? Cliquez là ↓ 🙂

error: Les pages sont protégées, contactez-nous pour les droits des images. Merci