Breakfast

with Alvin

Donc, il est 8h du matin et je suis dans une motel room à Butte, Montana. Kévin dort (eh oui, encore!) et je fais tout pour ne pas le réveiller. Je bois un Starbucks Vanille et je rêve d’une cigarette.

Butte, c’est une petite ville qui longe l’autoroute, quelques jolies maisons mais dans l’ensemble c’est surtout une ville étape : quelques minuscules casinos (« The very best in Montana ! », prononcez « Maountana »), un Macdo, des motels, des bars comme celui de Moe dans les Simpsons… Et nous, du coup.

Pour une fois, le motel est plutôt joli. Ils ont même mis un kiosque en bois avec des loupiotes, d’où l’on peut admirer l’autoroute (ahem). Il y a un petit coin salon au premier étage, avec un livre de Toni Morrison posé là, à toutes fins utiles. Juste au cas où.. 

On est passés cahin-caha de 37 degrés hier à 5 ce matin au réveil. Autant vous dire que la première cigarette pendant que je prenais mes photos fut rafraîchissante. Mais la vue du soleil levant était belle.

Mais au fond, j’ai plutôt envie de vous parler du réveil d’hier. On s’était arrêtés sur une aire d’autoroute dans l’état de Washington toujours, juste avant le Montana. En quelques miles, les montagnes couvertes de sapins s’étaient transformées en une étendue jaune et désertique digne de l’Arizona. L’aire était sur une colline et surplombait la route, et le vent fouettait nos fenêtres à nous faire craindre que la voiture ne se renverse. Je suis montée sur une petite butte et j’ai découvert ça :

Au réveil, le vent était moins fort, mais quand même. Rien qu’à voir l’angle inquiétant des arbres, vous vous ferez une idée. On fait nos petites affaires matinales (brossage de dents avec le dentifrice qui te revient en plein figure, pipi dans des toilettes dont l’écho du moindre bruit fait penser à une cathédrale, transbahutage des bagages de l’avant à l’arrière, etc…). Un arrosage automatique s’était déclenché et nous compliquait un peu la vie.

Une fois prête, je suis remontée sur ma petite butte. Mais cette fois-ci, ce n’est pas l’immensité qui m’a conquise. Plutôt des petites choses minuscules qui ont filé entre mes jambes dans le bush…

Ce sont des Chipmunks, (comme dans Alvin et les Chipmunks, d’où le titre de l’article, je le précise pour ceux qui n’ont pas une culture générale en carton comme tous ceux qui avaient compris dès le début), dont le nom français moins célèbre est Tamia. Ils sont vraiment minuscules, et filent à une vitesse folle, à telle point que leurs pattes arrières n’arrivent plus du tout à gérer et se font la malle en chemin dans un chaloupement comique irrésistible. Ils étaient simplement là, à prendre leur petit déjeuner et à courser les oiseaux amis. J’ai repensé à l’arrosage automatique. Je voyais la colonie arriver là un jour, y passer une nuit, et leur chef de leur dire : « Bon les gars, ici, c’est pas mal du tout, moi j’suis d’avis qu’on s’implante. Par contre, faut bien admettre que la météo est légèrement spéciale : tous les matins, à 7h, il flotte ! Donc si vous voulez rester là, c’est réveil obligé à 6h45 e-ve-ry mor-ning !Et ils sont là, tout joyeux, tout confiants, à se balader entre les pattes des passants endormis.

Ceux qui nous connaissent doivent se douter qu’on y a passé un certain temps…

Je me suis un peu emballée, et j’ai aussi tenté le noir et blanc :

 Kévin a repéré le plus téméraire d’entre eux (peut-être le fameux chef) et a tenté une technique d’approche plutôt réussie…

Image par image :

On est repartis le cœur en fête, droit vers le Montana.

Raphaëlle

1 Commentaire

  1. Chris

    On s ‘évade en te lisant.. Ça donne envie de partir.. De voir d’ autres horizons. Le petit instant de sérénité avec ce petit alvin.. Des photos superbes.. Continuez à nous faire rêver… Bonne route et bon vent pour la suite 😁😁😁😁

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

& un petit partage de l’article sur facebook ? Cliquez là ↓ 🙂

error: Les pages sont protégées, contactez-nous pour les droits des images. Merci